Enseignement de la Cartographie des Controverses

teaching_mapping_controversies

Cartographie des Controverses

L’objectif de la cartographie des controverses est d’entraîner les étudiants à la navigation dans l’univers des débats technoscientifiques par l’utilisation créative d’outils numériques d’analyse et représentation. Entre sociologie et design, web-mining et ênquete, le cours controverses est parmi les cours les plus originaux et innovants de Sciences Po.

Les déséquilibres économiques, les crises écologiques et tous les grands enjeux contemporains se présentent comme des nœuds de politique et science, de morale et de technique impossibles à démêler. Dans ce contexte d’hybridation croissante, la participation à la vie publique devient de plus en plus problématique Pour se repérer dans cet univers incertain, les futurs citoyens nécessitent des outils pour explorer et visualiser la complexité des débats publics. Le but de la cartographie des controverses est de contribuer au développement de ces outils par l’utilisation créative des technologies numériques.

Pour des exemples des travaux réalisés par les étudiants du cours controverses voire

l’archive des sites controverses (http://controverses.sciences-po.fr/archiveindex/).

Initiée par Bruno Latour il y a plus de quinze ans, la cartographie des controverses est enseignée dans plusieurs universités européennes (Paris, Copenhague, Milan, Manchester, Amsterdam, Liège, Lausanne, Dublin, Oslo, Padoue, Trente…) et américaines (Cambridge, Mass., São Paulo, Rio de Janeiro, Buenos Aires …).

Caractérisée par une approche radicalement expérimentale, la cartographie des controverses fait l’objet de plusieurs projets didactiques et de recherche :

– MACOSPOL (mapping controversies on science for politics) 2007-09

– MEDEA (mapping environmental debate on adaptation) 2011-14

– EMAPS (electronic maps to assist public science) 2011-14

– FORCCAST (formation à la cartographie des controverses pour l’analyse de sciences et des techniques) 2012-20

Télécharger le programme détaillé du cours séance par séance

Equipe pédagogique

Tommaso Venturini (responsable du cours)

tommaso.venturini@sciences-po.fr / 01 45 49 53 71 / médialab, Sciences Po, 13, rue de l’Université

Mathieu Jacomy (maître de conference) / mathieu.jacomy@sciences-po.org

Thomas Tari (maître de conference) / thomas.tari@univ-paris-est.fr

Nicolas Baya-Laffite (maître de conference) / nicolas.bayalaffite@sciences-po.fr

De quoi il s’agit

Comprendre l’articulation entre science et société, l’observer au travers du cas concret d’une controverse au choix, et en restituer l’analyse au public.

Bénéfices pour les étudiants

– Comprendre l’articulation entre science et société et être capable de se positionner dans une controverse.

– Apprendre des techniques d’exploration du débat dans le media traditionnels et numériques.

– Maitriser des techniques d’enquête traditionnelles et numériques (digital methods).

Objectifs du cours

La tâche essentielle de ce cours est l’analyse d’une controverse sociotechnique. Cette tâche implique d’avoir compris certaines notions de STS (Science and Technology Studies) et de maîtriser certaines techniques d’enquête traditionnelles et numériques. Le cours vise à transmettre de tout ce qu’il faut pour mener à bien cette tâche.

Déroulé du cours

Le cours se déroule par une alternance des séances de cours magistral et de séances de conférences de méthode.

– Le cours magistral vise à introduire et discuter les notions théoriques et les outils méthodologiques nécessaires pour la cartographie des controverses.

– Les conférences de méthode (en petits groupes) visent à assurer un suivi continu et personnalisé jusqu’à la soutenance finale et des temps de partage et confrontations entre les étudiants.

Organisation du travail

  • Dès le début du cours les étudiants seront divisés en groupes de 6.
  • A la moitié du 1er semestre, chaque groupe choisira la controverse qu’il suivra pendant le reste de l’année.
  • Chaque groupe (aidés par son maître de conférence) remplira un journal de bord (sous la forme blog de recherche) en collectant les ‘cartes’ produites par les différents exercices d’analyse.
  • A la fin du 2ème semestre, chaque groupe (aidés par son maître de conférence) produira un vidéo de controverse en présentant les résultats des analyses pour rendre la controverse lisible au plus large public.