Le « hard » du « soft » : la matérialité du réseau des réseaux

BOULLIER, Dominique.- "Le « hard » du « soft » : la matérialité du réseau des réseaux", CERISCOPE Puissance, 2013, [en ligne], consulté le 20/11/2013

http://ceriscope.sciences-po.fr/puissance/content/part2/le-hard-du-soft-la-materialite-du-reseau-des-reseaux

Excerpt :
Internet, un réseau incontrôlable ? Du modèle distribué au réseau invariant d’échelle, du virtuel au hard des câbles et des serveurs

L’utopie majeure née avec Internet serait-elle déjà morte ? Le réseau distribué conçu comme incontrôlable aurait-il finalement succombé à diverses pressions délibérées et autres effets systémiques pour devenir aussi contrôlable que n’importe quel autre tuyau ? Ce qui se présentait comme un nouvel espace de jeux de pouvoirs marqués par le soft ne serait-il pas en passe de devenir tout simplement dépendant des propriétés de ses infrastructures, si hard et si aisément surveillées, bridées voire sabotées ?

Nous insisterons ici sur cinq aspects de ce hard power qui organise les réseaux :

1/ Les systèmes de transmission, leur diversité et leur matérialité, ce qui les rend contrôlables.

2/ Les points d’entrée dans les pays du point de vue des télécommunications : pour certains pays, seulement quelques points concentrent l’accès à toutes les communications et créent ainsi une fragilité aux attaques ou aux censures de tous types.

3/ Les serveurs, qu’ils soient routeurs des Internet Exchange Points ou regroupés dans les fermes de Google ou de Facebook ou qu’ils gèrent les noms de domaine pour la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, ICANN, qui a succédé à l’Internet Assigned Numbers Authority, IANA, en 1998) : leur puissance et leur distribution indiquent bien des priorités et des centralités.

4/ Les grands calculateurs. La répartition mondiale de ces puissances de calcul éclaire d’un autre jour les capacités de chaque pays en matière de défense, de recherche et de supervision d’opérations majeures de contrôle.

5/ Les standards pour les réseaux mobiles.

La suite est disponible en ligne ici, page consultée le 20/11/2013.